Si vous ne pouvez lire ce message CLIQUEZ ICI - Retrouvez toutes les gazettes dans la page ARCHIVES

Tricotin.com : le portail du tricot depuis 1999
home fils fibres matériel librairie modeles destocakge Instagram

Chers amis,

Il y a tant de moyens de s'exprimer avec des fibres sous leur forme brute ou filée. Découvrez par exemple une collection d'animaux marins feutrés, des portraits-graffitis en tapisserie, de délicats petits poèmes de fil brodé et des personnages cousus tous doux et tendres.

Et puis cette semaine un clin d'oeil à nos camélidés préférés : découvrez les paysages époustouflants où gambadent les vigognes dont la toison est la plus précieuse du monde et faites connaissance avec Cody, une attendrissante petite alpaga.

 

Artiste du moment
Niki McDonald


Niki McDonald est une ravissante blonde australienne qui a choisi la tapisserie pour afficher ses lignes et ses couleurs toutes urbaines.

Demeurant à Sydney, elle a passé un Bachelor d'arts créatifs avec dominante textile et option impression à l'Université de Wollongong. Mais la tapisserie a fait partie de sa vie depuis longtemps, elle la pratique depuis ses 8 ans.

Elle a d'abord lancé son blog Tapestry Girl qui lui permet toujours de partager ses créations à la frontière entre l'art de grand-mère et le tag de rue. Après quelques années de pratique et d'expérimentations, elle a décidé de se lancer, d'exposer son travail et par là même de s'exposer au regard du public.

Ce qui la passionne c'est le transfert d'une oeuvre peinte ou d'une photo vers cette surface de points de laine qu'elle dépose comme des pixels pour former l'image.
Elle est attirée par les paysages urbains, les petites ruelles sombres et les détails qu'on ne voit pas forcément.

Aujourd'hui elle vend ses oeuvres dans les galeries d'art et a gardé son "day job" pour nourrir sa famille. Elle dit se galvaniser de l'enthousiasme de la communauté qu'elle a trouvé sur internet et les réseaux sociaux qui lui permet aussi de garder le cap et l'encourage à continuer dans sa voie artistique.

Entrez en contact avec elle grâce à Instagram et son site ambiance graffitis. Google Images est un bon point de départ pour admirer son travail.

Photographie via Niki McDonald

 

découverte textile
Aude Herrard


C'est sous la jolie marque "Aude et les trois petits riens" qu'Aude Herrard fabrique des poupées, des gri-gris poétiques et des petits mots brodés sur mesure au milieu d'un simple carré de coton.

Elle a créé sa propre technique de tatouage sur tissu pour tracer ses broderies. Chaque pièce est unique et entièrement faite main. Cette artiste parisienne veut ses poupées réconfortantes pour les enfants et tous ceux qui en ont envie. Ce sont de vraies confidentes de tissus. Ses gri-gris, eux, sont des porte-bonheurs, là pour vous rassurer, vous calmer et rendre votre vie plus douce.

Il y a beaucoup de bienveillance dans le travail d'Aude.

Suivez-là sur son ravissant Instagram et sur son site-boutique où vous pourrez vous offrir une de ses créations. Et puis, n'hésitez pas à la contacter, elle aime les collaborations et les partenariats.

Photographie Aude Herrard



Un tour dans la boutique pour découvrir des produits sympas. Voici ce qu'on a trouvé...

Si vous avez envie de soutenir la Gazette, rien de tel que de d'acheter vos fournitures de temps en temps sur Tricotin.com :)

 

dans la boutique


Pour faire du fil vite et du très beau fil, le rouet électronique australien Roberta est un outil fantastique.

Pour aller voir de quoi il retourne, C'EST PAR ICI.

Si vous avez des questions, répondez simplement à cette Gazette et nous nous ferons un plaisir de vous aider.

Photographie Flore Vallery-Radot

 

Parlons des arts textiles
Fil Adriafil Soffio Plus


Dans le monde du crochet, les plus réputés sont les japonais, et la Rolls c'est la marque Tulip.

La douceur de leur manche, leur facilité de maintien, et l'ergonomie du crochet en font un outil génial pour crocheter pendant des heures, les modèles des plus simples aux plus compliqués.

Découvrez la gamme Tulip PAR ICI et particulièrement nos deux best-sellers : le gris et le rose.

Photographie Tulip

 

Vidéo sur les arts textiles
La sépulture de Louise de Quengo


Ce reportage (en anglais) raconte la vigogne, ce camélidé qui se trouve uniquement dans les Andes à de très hautes altitudes (entre 3 500 et 5 800m de haut) et dans un climat très rude. C'est le plus petit des quatre camélidés d'Amérique du sud avec les deux espèces domestiquées que sont le lama et l'alpaga et une autre espèce sauvage appelée le guanaco.

Sa fourrure est faite des fibres les plus fines du monde animal (12.5 à 13.5 microns de diamètre) après la soie et beaucoup plus fines que les fibres de mouton classiques au micronage plus élevé. Plus les fibres sont fines plus le manteau résiste à de basses températures, l'air piégé dans cette dense fourrure de micro filaments faisant office d'isolant.

Si vous avez déjà touché ou porté du cachemire, et qu'un jour vous avez la possibilité de mettre la main sur de la vigogne appelée aussi carmeline, vous découvrirez une matière encore plus exceptionnelle : plus douce, plus légères, plus chaude. C'est un vrai nuage.

Mais malheureusement comme toutes les matières précieuses dans le monde et particulièrement les matières animales, la vigogne a fait l'objet de trafics et de business pas très clairs qui l'ont menée plusieurs fois au bord de l'extinction.

Cet animal est particulièrement important pour péruviens. Il est d'ailleurs représenté sur leur drapeau. Depuis des temps immémoriaux et les premières peintures rupestres, la vigogne a fait partie de la vie locale. Elle était déjà considérée comme un luxe par les Incas qui transformaient leurs toisons en textiles précieux. A l'apogée de l'Empire, entre le XIVe et le XVIe siècle, elle était portée exclusivement par les membres de la famille royale sous la forme d'une très fine, longue et large étole enroulée autour du corps et tenue à la main. Le reste de la population considérait cet animal comme sacré. Ils pensaient qu'en protégeant les vigognes, ils s'attireraient les faveurs du Dieu Soleil c'est à dire la chaleur du climat et la fertilité de la terre.

On estime la population des vigognes pendant l'ère inca à environ un et demi à deux millions de têtes. Toutes les quelques années, environ trente mille hommes se rassemblaient pour encercler un large troupeau de vigognes afin de les tondre. Les animaux étaient ensuite relâchés à l'exception de quelques vieux mâles gardés pour le festin d'après la tonte.

L'invasion des conquistadors espagnols en 1532 a sonné le glas de la culture inca et en grande partie exterminé sa population. Les matières premières ont été pillées et la vigogne, devenue la soie d'Amérique du sud, n'a pas fait exception. Elle a fait l'objet d'une chasse sans répit jusqu'à sa quasi extinction. Et vers les années 1800, le commerce avec l'Europe avait fini par se tarir.

C'est Simón Bolívar, gouverneur du Pérou, qui en 1820 en fit interdire la chasse et petit à petit, les quelques animaux survivants ont reconstitué un troupeau de taille décente.
Mais malheureusement, au début du XXe siècle, l'appât du gain a de nouveau mis à mal le sort des vigognes.

C'est en 1908 que le docteur Gustave Jaeger lance sa "sanatary clothing company" ou société d'habillement sanitaire. Sa théorie est que la laine est la fibre la plus saine à porter. Il encourage les gens à n'avoir près du corps que de la laine, jusqu'aux draps de leur lit, en arguant que ses fibres naturelles ne retiennent pas les humeurs et exhalations toxiques du corps et qu'elle pourrait même guérir certaines maladies. Il prône la superposition de différents types de laine : le chameau, le mouton, alpaga et pour les plus riches : la vigogne. Celle-ci revient donc à la mode avec l'obsession de la santé qui fait rage à l'époque.

Le mafioso Al Capone paradait dans ses manteaux de vigogne, des politiciens américains sont virés de Washington après avoir été pris la main dans le sac du trafic de fibres de vigogne. Le succès poussait les trafiquants à tuer les animaux plutôt que de les tondre : trop long et trop coûteux. A tel point qu'au début des années soixante-dix, la population de ces petits camélidés était encore au plus bas avec quelques milliers d'individus.

Une mesure désespérée est alors prise au niveau mondial d'interdire totalement la vente de laine de vigogne. Cela n'empêcha pas malheureusement les habitants des Andes de braconner pour gagner de l'argent au marché noir. Avec des niveaux de vie misérables (un dollar par jour de revenu), la tentation était grande d'extraire environ 300g de toison par animal et deux kilos plus tard ou 6 toisons, ils récoltaient l'équivalent d'un an de salaire.

Il fallait donc au gouvernement péruvien de trouver une solution pour impliquer la population locale dans la sauvegarde de la vigogne. L'interdiction fut alors levée et seules les fibres de toisons tondues sur un animal vivant furent autorisées. Le gouvernement a fait quelque chose d'assez unique dans le monde textile, il a confié la vente de ces fibres à un marchand italien spécialisé, Loro Piana (aujourd'hui propriété du groupe LVMH), chargé de sa revente sur le marché mondial et récoltant les toisons dans le respect des traditions.

Des réserves naturelles ont été créées où les vigognes vivent en liberté et sont tondues tous les deux ans comme il se doit. Cela donne lieu à des célébrations comme la danse des ciseaux ou le mariage de deux vigognes. Les habitants des environs viennent alors fêter l'événement dans la plus tradition inca, enfin avec quelques pincées de christianisme espagnol.
Le mode de gestion du troupeau est identique à celui prôné par les Incas et dans un esprit de développement durable. Comme les anciens, les animaux sauvages sont capturés par 2000 environ lors d'une "chaccu" par les habitants tenant une corde pour les piéger dans un espace clos. Ils sont tondus rapidement et sans douleur dans un grand calme puis relâchés pour deux années.

Aujourd'hui la population de vigogne s'est stabilisée et Wikipédia en dénombre 350.000 dans le monde. Sa toison reste très chère et son filage et tissage ou tricotage compliqué en raison de la finesse de la fibre. Une loi internationale oblige les tisserands à numéroter chaque rouleau de tissu. Et chaque rouleau produit, depuis cet étrange partenariat a permis de préserver ces animaux en impliquant la population et en retrouvant un élevage traditionnel et respectueux.

Regardez ce documentaire C'EST PAR ICI.

Photographie via la vidéo


Dans la boutique
Laurence Bonnet


Laurence Bonnet est une jeune créatrice parisienne qui nous raconte des histoires avec des bouts de tissu artistement cousus et brodés.

Elle a créé son propre monde peuplé de personnages attachants que vous trouverez sous sa marque Rose Minuscule. Ils ont forme de licorne endormie, de souris au longues oreilles, de lion tout doux qui vous font plonger en un instant dans une enfance rêvée.

Suivez Laurence sur Instagram et découvrez son site-boutique ravissant.

Photographie Laurence Bonnet

 



Cette semaine nous vous proposons de plonger dans un aquarium spectaculaire plein de créatures marines faites de feutre.

STOP !!! >>> Nous aimerions vous encourager à aller faire un tour sur notre tableau FEUTRAGE où nous avons collectionné vraiment plein d'idées belles et nombreuses dans le même thème.

Visitez aussi nos tableaux Pinterest, source fascinante d'idées.

Et rappelez-vous, cette section "news" est un tableau d'inspiration, des idées fraîches et amusantes, ce ne sont pas des modèles Tricotin.com ;) nous n'avons pas les "explications".
Nous recevons encore régulièrement des emails nous demandant les explications de ces photos ;)

 

Le rouet Country 2 d'Ashford


Le rouet Country 2 d'Ashford est le grand spécialiste des fils fantaisie, des laines à tapis ou gros fils pour tricots XXL.

Pour découvrir ce rouet C'EST PAR ICI.

Si vous avez des questions, répondez simplement à cette Gazette et nous nous ferons un plaisir de vous aider.

Photographie Ashford Handicrafts

 

Telex, les news de dernière minute sur les arts textile


Cody est une jeune alpaga délaissée par sa maman juste après sa naissance prématurée. Prise en charge avec tendresse par son éleveuse, elle a vécue depuis dans sa maison et suit sa maîtresse comme un caneton sa mère.

Si Amber pousse l'anthropomorphisme un peu loin parfois, et considère ce petit camélidé particulièrement chétif comme sa fille, elle a décidé par d'en faire un emblème de la différence en racontant l'histoire de Cody dans un livre pour enfant.

Elle y montre que si Cody est trop petite pour un alpaga et très différente de ses congénères, c'est aussi une force. La même qu'on a en chacun de nous, celle de la différence.

Grâce à son livre et l'histoire de son alpaga, Amber veut montrer à tous les enfants qui se sentent exclus, différents, ou qui ont des problèmes de santé que finalement chacun d'entre nous est différent. Et que c'est cette différence qui nous rend magnifiques.

Allez jeter un oeil C'EST PAR ICI.

Photographie via la vidéo

 


 

Suivez Flore, la rédactrice en chef de La Gazette, sur Instagram - n'hésitez pas à entrer en contact.

 


 

CALENDRIER

Les Puces de Couturières et Hobbys Créatifs - le 6 mai de 9h30 à 17h - au Collège St Gervais à Liège (Belgique) - plus d'info par ici.

Exposition L'Éventail, de Joséphine à Eugénie - du 11 avril au 13 juillet 2018 à la bibliothèque Paul Marmottan de Boulogne Billancourt. Infos Pratiques par ici.

Au fil de l’art - la création textile contemporaine à la Maison des Arts d’Antony - visites guidées le 21 avril à 16 h et le 16 mai à 14h30 par l'artiste feutrière Evelyne Alice Bridier avec atelier d'initiation au feutre pour les plus jeunes. À ne pas rater : la conférence du 2 juin à 16 h, par Yves Sabourin, grand spécialiste de l’art textile contemporain et le Yarn bombing dans le parc pendant toute la durée de l’exposition !

Salon Pour l'Amour du Fil à Nantes - mardi 24 avril 2018 – Ouverture en NOCTURNE à partir de 18h00 jusqu'à 21h00 (fermé en journée) mercredi 25/04, jeudi 26/04, vendredi 27/04, samedi 28/04 : ouverture de 10h00 à 18h00. En savoir plus sur pourlamourdufil.com.

Expo Sheila Hicks jusqu'au 30 avril 2018 au Centre Pompidou - En savoir plus grâce à cette vidéo et ce site internet.

Apéro-concert gratuit à Trémuson près de Saint-Brieuc (Bretagne) le dimanche 6 mai 2018 à 18h00
La chanteuse Sophie Pomerleau et la conteuse Eveline Ménard viennent du Québec pour vous présenter un spectacle de contes et de chansons traditionnelles pour les petits et les grands. Le temps file et les histoires défilent. La parole et la chanson se lient comme chaîne et trame. Eveline et Sophie vous invitent à vivre un véritable voyage dans le temps, mais aussi à redécouvrir un métier plusieurs fois millénaire : le filage de la laine. Ayant comme objet central un rouet, ce spectacle de chansons et de contes aux accents traditionnels explore la grande thématique du fil, des fées et des histoires qui y sont liées.

Festiv'Aiguilles à Montreuil - le 19 mai 2018 - Découvrez les Puces de couturières qui ont lieu 2 fois par an sous la halle du marché Croix de Chavaux et accueillent plus de 80 exposants. De nombreux professionnels du textile y viennent vendre et chiner des matériaux et vendre leurs créations. En savoir plus par ici.

Fête du Fil à Labastide-Rouairoux (81) - 14 et 15 août 2018 - Avec la fameuse installation d'Ian Berry dont nous avons parlé dans cette Gazette. Rendez-vous sur le site de l'évènement.



APPELS AUX TALENTS

Si vous cherchez un.e artiste textile pour un projet, contactez-nous, nous vous mettrons en contact avec les bonnes personnes.


VOTRE TRAVAIL dans la Gazette

Si vous aussi vous êtes artiste textile ou que vos activités sont intimement liées aux arts du fil, des fibres ou de l'aiguille, et si vous pensez que vous avez votre place dans la Gazette, n'hésitez pas à nous écrire et partager avec nous votre travail ou de celui d'un artiste que vous admirez.

S'il y a un sujet que vous souhaiteriez voir aborder, n'hésitez pas à nous le soumettre aussi :)

 

PUB SPINNING

Voici les dates des prochains Pubs Spinning :

Les dimanches 13 mai et 10 juin

A 14h30 - au Patrick’s - 33 rue de Montreuil - 75011 Paris
Métro : Rue des Boulets (ligne 9) - Faidherbe-Chaligny (ligne 8) - Reuilly-Diderot (ligne 1)

Allez jeter un oeil aux jolies photos de nos deux adorables animatrices du PS : Zouzou et Marie.

 

DÉSABONNEMENT

Cliquez ici pour vous désabonner

 

 

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

 
pinterestyoutubetwitterMusée du fil filé mainForumAnnuaire des blogsravelryfacebookflickrgoogle plus
 
et pour finir, le service tricotin.com

NOS ENGAGEMENTS :

- Satisfait ou remboursé sous 30 jours
- Expédition sous quelques heures ouvrées
- Colissimo, Envois Express, DHL
- Paiement en 3x sans frais par chèque sur simple demande :)